NeoSoi
Coaching professionnel et naturopathie / nutrithérapie à Pessac (33600)

Les 4 piliers de la micronutrition

Naturopathie

En toute logique, un enfant n'as pas les mêmes besoins micronutritionnels qu'un adolescent ou une personne âgée. En outre, nos besoins nutritionnels varient tout au long de notre vie et sont spécifiques selon notre sexe, notre activité physique, notre métier, notre état de santé ou encore notre taille. Dès lors, et parce chacun de nous est unique, la micronutrition permet de pallier, rééquilibrer ou prévenir les carences d'une personne de façon ciblée et sur-mesure.  Thérapie par les nutriments, la micronutrition est une véritable médecine de la santé. "Mieux choisir son alimentation et se complémenter sur mesure" disait le Dr Chos. Voilà l'idée de la micronutrition.

Voyons ça de plus près. 

C'est quoi la micronutrition ?

Dans ses accompagnements, un.e naturopathe des temps modernes va utiliser plusieurs outils (phytothérapie, techniques de gestion des émotions, coaching etc.) dont la micronutrition s'il / elle a décidé de s'y former. Je dis naturopathe des temps modernes car, pour moi, la micronutrition est un outil indispensable pour répondre aux nouveaux enjeux de santé auxquels nous sommes tous confrontés (j'y reviens un un peu plus tard dans l'article). Tous les naturopathes ne sont pas formés à la micronutrition. Autrement dit, si la micronutrition est un outil de la naturopathie, le naturopathe n’est pas pour autant un.e micronutritionniste.

La micronutrition est une discipline scientifique qui s'appuie sur les liens existant entre l'alimentation et la santé. La micronutrition analyse vos éventuels déséquilibres alimentaires et vos déficits en micronutriments. Elle repose sur des savoirs relatifs à la biochimie alimentaire ainsi que sur la biochimie cellulaire et fonctionnelle.  Cette nouvelle discipline a été initiée par des médecins des années 90. Le fondement de cette approche était de faire une médecine de la santé, complémentaire à la médecine de la maladie. Je ferai un parallèle avec la psychologie positive qui s'intéresse à la manière de rester en bonne santé psychique ; la micronutrition s'intéresse à la manière de rester en bonne santé physiologique, émotionnelle et mentale. On ne fabrique pas des armes lorsque la guerre est déclarée ; avec la micronutrition c'est pareil. L'art de bien se nourrir et - si besoin - de se complémenter va aider le corps à fabriquer des armes sur-mesure pour rester en bonne santé et bien vieillir. 

Le rôle de la micronutrition est d’obtenir soit un maintien soit une relance métabolique afin de rétablir votre équilibre et ainsi contribuer à votre état de santé globale. 

La micronutrition repose sur 2 principes fondamentaux :

  1. Au-delà des recommandations standardisées (5 fruits et légumes par jour, etc.), il s'agit de mieux choisir votre alimentation en fonction de vos propres besoins. Par exemple, une femme ayant une hypothyroïdie n'aura pas le même rééquilibrage alimentaire qu'une femme ayant une endométriose.  A problème de santé différent, rééquilibrage alimentaire différent pour optimiser sa santé. 
  2. Complémenter sur-mesure en fonction de vos besoins et seulement de vos besoins spécifiques qui auront été évalués par votre naturopathe spécialisée en micronutrition. C'est exactement là que réside sont rôle : prendre le temps de faire l'anamnèse avec vous (lors du premier rendez-vous, compter une bonne heure et demie à deux heures), prendre en compte votre mode de vie, faire le point sur vos problèmes / objectifs de santé et déterminer les micronutriments en excès ou en déficit. D'ailleurs, votre naturopathe vous demandera parfois de compléter le tableau clinique par l'étude de certains marqueurs biologiques via des bilans sanguins et urinaires très ciblés. De mon point de vue, faire de la micronutrition, c'est travailler dans le monde de la précision et de la rigueur scientifique ; c'est surtout vous proposer une approche renouvelée de la nutrition. Certains vont même jusqu'à envisager la micronutrition comme une autre façon de voir la  médecine. C'est dire ! 

Nota : la micronutrition ne se substitue pas à la médecine allopathique ou à la nutrition. Elle en amplifie les effets. D'ailleurs, les Américains disent "qu'elle ouvre la porte à l'efficacité des autres médecines ".

Les 4 piliers de la micronutrition : pour une approche holistique et sur-mesure

Comme nous l'avons vu, la micronutrition est une médecine de la santé globale. Je vous propose un petit zoom sur les origines de cette approche novatrice. 

Sur le volet nutritionnel, un constat s'impose : l'alimentation dans les pays industrialisés présente plusieurs paradoxes apparents. Elle semble :

  • plus saine (les accidents liés à des intoxications alimentaires sont plus rares, les méthodes de conservation sont améliorées) ;
  • moins carencée (par exemple, des maladies comme le scorbut ou le crétinisme ont disparu) ;
  • moins riche (la ration calorique moyenne a diminué de façon importante en un siècle.

Pourtant l’obésité et le surpoids ne cessent de progresser et une grande partie de la population présente des déficits micronutritionnels (vitamines, minéraux et oligo-éléments), comme le prouvent de nombreuses études (dont la SU.VI.MAX de 2003 qui reste toujours d'actualité en 2021). 

Parallèlement, des études mettent en avant que notre alimentation comporte de moins en moins de micronutriments. Plusieurs facteurs intrinsèquement liés sont avancés, notamment les suivants :  

- nous consommons moins d'aliments riches en micronutriments qu'il y a quarante ans (moins de légumineuses et moins de légumes notamment, plus d'aliments raffinés, etc.) ;

- la densité des micronutriments contenus dans les aliments a nettement diminué depuis un demi-siècle à cause d'un appauvrissement tangible des sols (arrosages intensifs, pesticides, excès d'engrais, etc.). 

- la proportion d'aliments industriels ultra-transformés consommés a considérablement augmenté en quelques décennies.

Dans ce contexte où nous consommons des aliments riches en calories mais souvent pauvres en nutriments, la micronutrition trouve ainsi toute sa place pour nous maintenir en bonne santé / restaurer notre vitalité. Votre naturopathe spécialisé.e en micronutrition,  va alors travailler en synergie sur ces quatre piliers pour vous accompagner : 

  1. Prendre soin de l'appareil digestif en optimisant le fonctionnement du microbiote intestinal. Des centaines de recherches voient le jour chaque année avec des résultats identiques : "toutes les maladies commencent par une altération du microbiote" nous dit le Dr Vincent Castronovo. Des hormones clés sont mêmes produites dans le microbiote intestinal, comme la ghréline, la leptine, le glucagon-like-peptide ou encore la sérotonine. 
  2. Retrouver une harmonie cellulaire en réajustant le fameux équilibre acido-basique. Le but :  permettre d'assurer les conditions optimales au bon fonctionnement cellulaire intervenant dans l'équilibre de notre organisme
  3. Optimiser les vitamines, minéraux, oligo-éléments, probiotiques, les acides aminés ou encore antioxydants intervenant dans les fonctions vitales de l'organisme (par exemple, avec le Covid, on a beaucoup entendu parler des bienfaits de la Vitamine D et du zinc notamment)
  4. Prévenir ou réguler des problèmes métaboliques ou inflammatoires grâce à un taux optimal d'acides gras, avec notamment les fameux omégas 3. Parce qu'ils sont les constituants principaux des membranes cellulaires, et également les précurseurs de molécules régulatrices de la réaction inflammatoire, les acides gras permettent de soutenir la communication cellulaire.

 

C’est l’équilibre micro-nutritionnel de ces 4 piliers qui va permettre une meilleure assimilation des nutriments par l’organisme et retrouver ainsi une plus grande qualité de Vie. La micronutrition, c'est une approche différente de la santé et de la maladie ; c'est même un véritable changement de paradigme de la santé.

 

Concrètement, ça m'apporte quoi un accompagnement avec la micronutrition ? 

La micronutrition constitue une approche fiable et pertinente pour répondre efficacement à de nombreuses problématiques comme : 

- la fatigue chronique, la dépression légère à modérée ou encore le burnout. On va alors aller vérifier le niveau de cortisol. Selon les résultats, on va travailler le rééquilibrage des glandes surrénales (voir mon article sur le sujet Les antidépresseurs naturels) afin de canaliser l'hyperactivité de l'axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien (axe HHS) qui n'arrive plus à réguler correctement la production de cortisol. Souvent, c'est d'ailleurs cet emballement de l'axe HHS qui va engendrer des problèmes fonctionnels (troubles digestifs, maux de tête, etc.) et des symptômes dépressifs. On va parallèlement travailler sur la régulation des neuromédiateurs car un déficit en sérotonine peut donner des symptômes dépressifs. 

- les compulsions alimentaires / grignotages surtout en fin de journée. On va alors travailler le rééquilibrage des neuromédiateurs comme la dopamine et la sérotonine. Cela va se faire via l'alimentation avec un petit déjeuner plus spécifiquement protéiné et un goûter plus spécifiquement sucré. Et votre naturopathe vous complémentera, si besoin, avec des précurseurs de ces neurotransmetteurs. 

- la prise de poids, notamment avec l'arrivée de la ménopause. On va alors travailler sur stimulation de la production d'insuline et la relance du pancréas. Entre autre.

- des problématiques de thyroïde. On va alors travailler sur l'apport de matières premières et des co-facteurs nécessaires à une relance optimale de la thyroïde comme le fer, l'iode, le zinc, le 5-HTP, le magnésium, les vitamines du groupe B ou encore le sélénium. 

- des problématiques de RGO et d'inconfort digestif. On va alors travailler à la restauration d'un bon microbiote intestinal et possiblement relancer la production d'acide chlorhydrique (oui, je reconnais que cela peut sembler paradoxal dans les cas de RGO, mais bien souvent c'est un déficit d'acide chlorhydrique qui est à l'origine de ces symptômes très désagréables). La L-glutamine, le zinc, certains probiotiques, des enzymes digestives comme les alpha-amylase ou encore la L-méthionine seront alors très souvent utilisés.

- l'endométriose. On va notamment travailler sur la réduction de l'inflammation (par exemple avec des enzymes protéolytiques) et la réduction du stress oxydatif.

-  allergies, asthme, maladies auto-immunes, etc.

Au-delà, si la micronutrition est une vraie science, sa juste utilisation et sa pertinente efficacité relèvent véritablement du talent du thérapeute. 

Conclusion

La micronutrition est une discipline scientifique qui établit le lien entre santé, prévention et alimentation. C'est donc une médecine de la santé et une médecine de la prévention qui s'adresse à tout le monde : pour perdre du poids, pour soulager les fatigues, les troubles digestifs, l'endométriose, la dépression légère à modérer, les problèmes de fertilité, etc. 

Votre naturopathe spécialisé.e en micronutrition va vous aider à évaluer les manques selon votre problématique et vous proposer une solution nutritionnelle sur-mesure. En prévention, la micronutrition va chercher vos points faibles qui pourraient devenir des maladies plus tard et rééquilibrer ainsi votre terrain. Un tel accompagnement n'a, de fait, absolument rien à voir avec une vitaminothérapie ou une simple oligothérapie de réduction carentielle. Il va utiliser la micronutrition ET la naturopathie en synergie pour que vous alliez mieux sans médicament et rééquilibriez le fonctionnement de votre corps par des moyens naturels.   

La santé n'a pas de prix, mais elle a un coût. D'expérience, le plus gros coût est finalement relatif au TEMPS  passé à (ré)investir la cuisine. Pour (re)pendre en main sa santé, cela passe en premier lieu par davantage de petits plats "faits maison", élaborés à partir d'ingrédients bruts et choisis avec soin (de qualité supérieure, locaux, de saison, etc.). Le but ? Reconquérir votre autonomie alimentaire,  dépasser le simple fait de manger pour acquérir de véritables bases dans l'art de vous nourrir et rester ainsi en bonne santé. C'est d'ailleurs l'une des raisons d'être du métier de naturopathe spécialisé en micronutrition. 

Sources : 

  • Denis riché, Micronutrition, santé et performance, Edition De Boeck, 2008
  • Fiches de l'IEDM
  • Masson, Olivier. Biochimie: bases biochimiques de la diététique. Paris, France: Tec & Doc, 2002.
  • « Information scientifique n°34 - Prise en charge nutritionnelle des hyperperméabilités intestinales ». Institut Européen de Diététique et de Micronutrition, décembre 2012.
  • Head KA, Kelly GS Nutrients and botanicals for treatment of stress : adrenal fatigue, neurotransmitter imbalance, anxiety, and restless sleep. Altern Med Rev. 2009 Jun ;14(2):114-40.
    Silber BY, Schmitt JA. Effects of tryptophan loading on human cognition, mood, and sleep. Neurosci Biobehav Rev. 2010 Mar ;34(3):387-407. Epub 2009 Aug 26. Review.
  • Riché, Denis, et Didier Chos. Micronutrition, santé et performance: comprendre ce qu’est vraiment la micronutrition. 1 vol. Sciences et pratiques du sport. Sciences du sport, ISSN 2032-6092. Bruxelles, Belgique: De Boeck, 2008. 4. Darmon, Michel, et Nicole Darmon. L’équilibre nutrit
  • Moreau, Pierre. La micronutrition en biologie et pratique clinique: radicaux libres, vitamines, éléments traces essentiels, acides aminés. 1 vol. Paris, France: Lavoisier Tec et Doc, 1993. 7. 
  • Pascal, Gérard. Aliments fonctionnels. Édité par Marcel B. Roberfroid, Véronique Coxam, et Nathalie M. Delzenne. 1 vol. Collection Sciences et techniques agro-alimentaires, ISSN 0243- 5624. Paris, France: Éd. Tec & Doc, DL 2008, 2008. 12.
  • « Du bon usage de la biodisponibilité des nutriments (EUFIC) ». Consulté le 11 février 2014. http://www.eufic.org/article/fr/artid/bon-usage-biodisponibilite-nutriments/
  • « Que sont les vitamines ? | ANSES - Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail ». Consulté le 31 janvier 2014. http://www.anses.fr/fr/content/que-sont-les-vitamines
  • Wuyts, Daniel. Propriétés diététiques et médicinales de nos aliments et épices. Bruxelles, Belgique: Satas, DL 2011, 2011
  • « Rapport du Haut Comité de la Santé Publique. Chapitre 2 : Consommation alimentaire et état nutritionnel de la population vivant en France », juin 2000. santé-gouv.

NeoSoi - Céline BERCION

36 avenue Roger Cohé
33600 Pessac


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.