Céline BERCION - Eveil et transformation de Soi
Dr en Sociologie et Psychologie sociale
Coach professionnelle et naturopathe holistique pour les femmes de 40 à 65 ans
Thérapeute en psychologie transpersonnelle

Formation, mentoring, coaching intégral et naturopathie holistique pour les femmes midlife

06 22 75 87 93
NeoSoi
Céline BERCION - Eveil et transformation de Soi
Dr en Sociologie et Psychologie sociale
Coach professionnelle et naturopathe holistique pour les femmes de 40 à 65 ans
Thérapeute en psychologie transpersonnelle

Vivre sereinement la ménopause avec la naturopathie et les thérapies complémentaires


433 vues

Dans notre société, la ménopause est souvent vécue de manière médicalisée et isolée. Pourtant, la ménopause est un phénomène normal et naturel. Au même titre qu'à la puberté le corps de la jeune femme s'adapte pour devenir fertile, à la ménopause le corps de la femme s'adapte progressivement à l'arrêt de cette fertilité. 

Cette période, que l'on peut comparer à une seconde puberté, est un sujet que l'on aborde peu en société. Les espaces où l'on peut évoquer ce qui est considéré comme une défaillance hormonale sont conventionnellement bien délimités : on en parle chez son médecin ou chez sa gynécologue. Les médias font régulièrement des articles sur le sujet, mais bien trop souvent dans un aspect négatif, où la difficulté à vivre cette période semble inéluctable et où la prise d'hormones de synthèse constitue le seul point de salut. 

Alors bien sûr, si les médecins peuvent aider les femmes concernées à corriger les déséquilibres hormonaux majeurs, il existe néanmoins une façon plus large d'appréhender cette période de vie spécifique chez la femme. Dans cet article, je vous propose d'aborder la ménopause sous un angle plus global, avec des solutions naturelles, afin de rétablir l'équilibre global du corps et de l'esprit durant cette grande période de transition de vie. La santé holistique est une façon de concevoir ma pratique professionnelle et mes accompagnements. C'est dans ce sens que j'ai le plaisir de vous partager ici ma façon d'accompagner les femmes qui viennent me voir pour vivre le plus sereinement possible leur ménopause afin de retrouver leur unité intérieure. 

La ménopause : une réalité biologique et une construction sociale

Dans la société française contemporaine, la notion de perte est fréquemment évoquée pour caractériser la ménopause : perte de la fertilité, perte de la séduction, perte du désir, perte des cycles, etc. La ménopause apparaît alors comme une étape-clé du vieillissement des femmes, souvent vécue avec angoisse, et prise en charge par la médecine. Ce passage incontournable dans la vie d'une femme est ainsi auréolé de croyances, plus ou moins tenaces, qui le rendent particulièrement redoutable pour celle qui s'en approche. Bon nombre de clientes qui viennent me voir pensent d'ailleurs que c’est une façon universelle d'appréhender ce phénomène. Or, il n’en est rien. C'est même une façon tout-à-fait ethnocentrée de considérer ce phénomène ô combien naturel.

Lorsque l'on regarde la façon dont d'autres sociétés envisagent la cessation des menstruations (comme chez les Indiens Maya par exemple), cette période de la ménopause est au contraire vue comme un accroissement des possibles et des pouvoirs, voire même comme l’avènement d’une sexualité enfin libérée de la fertilité, ou encore même appréhendée comme un non-événement, ne faisant pas l’objet d’une attention particulière, au point qu’il n’existe pas de mot pour le désigner.

D'un point de vue purement biologique, cette étape-clé dans la vie d'une femme pourrait se nommer simplement "arrêt des règles". D'ailleurs, ce terme a tout simplement prévalu jusqu'au XIXème siècle pour désigner cette période. C'est seulement au début du XIXème siècle que des médecins français vont introduire un nouveau terme pour désigner ce phénomène d'arrêt des règles :  le terme de ménopause fait ainsi son apparition dans le langage médical. Plus euphonique, ce terme de ménopause entre lentement mais sûrement dans le langage courant, aux côtés de termes plus cavaliers comme "le retour d'âge" ou celui "d'âge critique". Ces expressions peu glorieuses renvoient surtout à l'idée de troubles et de maladies en lien avec la toxicité accumulée dans l'organisme du fait que le sang menstruel, dont la fonction est d’éliminer des résidus toxiques, ne soit justement plus éliminé. De là à évoquer la dangerosité de la femme vieillissante et aigrie pour autrui, il n'y qu'un pas. 

Dans ce sens, on comprend pourquoi la ménopause n’est donc pas un fait uniquement biologique, mais avant tout un fait social, historiquement et récemment construit. Bien que ce soit un phénomène naturel - l’arrêt de la fonction reproductive féminine se situe en moyenne à 51 ans chez la femme française -, la ménopause concentre ainsi des enjeux majeurs autour de la condition féminine, où plutôt des rapports sociaux de sexe, surtout en France. Et bien évidemment, en arrière plan, la thématique de la vieillesse n'est jamais bien loin. D'ailleurs, cette dernière cristallise pleinement les enjeux de la valeur sociale des femmes ménopausées et trouve un bel écho dans de nombreux discours médicaux où se dégage une représentation de la ménopause sonnant la fin trébuchante de la féminité et de la jeunesse. 

Aujourd'hui, et notamment lorsque l'on étudie de près les articles relayés dans les magazines "grand public", force est de constater que les représentations de la ménopause se nourrissent presque exclusivement des discours médicaux, qui la considèrent comme une carence, associée à un ensemble de troubles et de risques. D'un phénomène naturel, on passe alors à une « maladie » qu’il faut traiter. Pourtant, face à ce discours « savant » et savamment alarmiste, les expériences des femmes sont nettement plus nuancées. Sur un même continuum, on va trouver d'un côté des femmes qui vivent leur ménopause en ne ressentant aucun inconfort, et de l'autre côté des femmes qui vivent cette période comme une véritable tempête intérieure.  Et au milieu de tout cela, on va rencontrer de nombreuses femmes qui vivent des expériences bien plus nuancées.

Ainsi donc, les expériences liées à la ménopause sont plurielles. Elles dépendant grandement du contexte, de la société dans laquelle cette transition se vit, des liens sociaux à l'oeuvre et évidement de la façon dont cette période de mise à l'épreuve de l'image de soi sera vécue. 

La ménopause : de quoi parle-t-on alors ?

Comme nous l'avons vu, la ménopause est une période de transition qui peut être vécue de façon différente selon un point de vue culturel, physiologique et psychique. Ce passage va durer plusieurs mois et va possiblement constituer un moment de mise à l'épreuve de soi à plusieurs niveaux. Pour de nombreuses femmes, la ménopause peut marquer le début d’une nouvelle vie : plus de menstruations ou encore plus de risques de tomber enceinte. Certaines s’épanouissent davantage à la ménopause, avec une vie sexuelle tout aussi active qu’avant. D'autres, au contraire, subissent de plein fouet les affres de la ménopause, à commencer par une baisse drastique du désir et de leur activité sexuelle. C’est également une période où les femmes se remettent en question, où elles font le bilan de leur vie et où elles décident souvent qu’il est désormais temps de vivre pour elles.

Autrement dit, même si la ménopause est vécue différemment par toutes les femmes, elle peut entraîner des déséquilibres physiques, psychologiques et émotionnels plus ou moins exacerbés. En effet, cette période de chambardement hormonal engendrent parfois des symptômes forts désagréables, tels que les bouffées de chaleur, les insomnies, la prise de poids ou encore les fluctuations de l’humeur. 

Voici quelques chiffres-clés :

- la péri-ménopause dure des années auparavant,

- la ménopause se situe entre 45 et 58 ans, mais arrive en moyenne à 51 ans,

- la ménopause correspond à un arrêt du fonctionnement des ovaires et à un arrêt des menstruations.

- la ménopause est déclarée après 1 an sans règles,

- les ovaires diminuent la production d’œstrogènes (il y a encore de l’œstrogène qui est produit, mais en plus petite quantité et par d’autres parties du corps, notamment au niveau des surrénales).

- les ovaires contiennent à la naissance entre 400 000 et 600 000 follicules ; seulement 400 à 500 arriveront à maturité et libèreront un ovule par cycle menstruel. 

- 70% des femmes disent ressentir des bouffées chaleur avant et pendant le ménopause,

- les troubles fréquemment évoqués sont : les troubles du sommeil, la sécheresse vaginale, la perte de collagène entraînant une rigidification du vagin, des troubles psychologiques, de l’ostéoporose, des troubles urinaires, de l'acné sur le visage, un dessèchement de la peau, etc. 

- les différentes baisses hormonales impactent tous les systèmes et tout l’équilibre de la femme. C’est pourquoi il est important de veiller à stabiliser le microbiote intestinal et vaginal, l'énergie, l'immunité et l'homéostasie du corps,

- il existe différents traitements médicaux qui permettent de mieux vivre la ménopause. Toutefois, chaque femme réagit différemment à ce type de médecine (vous savez, les fameux traitements hormonaux qui font tant débat).

Quelles solutions naturelles pour vivre sereinement cette seconde puberté ?

Au regard de ce tableau clinique finalement peu réjouissant, la ménopause reste et demeure surtout une étape cruciale dans la vie d'une femme. C'est une raison largement suffisante pour envisager d'accompagner chaque femme de façon personnalisée et holistique. La ménopause n’est pas un problème à régler, mais un phénomène naturel à accompagner. Dans l'idéal, il est même opportun de préparer la ménopause durant la phase de pré-ménopause - soit près d'une dizaine d'années auparavant - afin de soutenir au mieux le corps et la psyché lors du passage à la ménopause. Pour ce faire, il existe de nombreux outils pour aborder ce virage de la vie. L'EFT, la kinésiologie intégrée, l'auriculothérapie, l'hypnose et bien sûr la naturopathie proposent de nombreuses solutions solutions naturelles. Regardons cela de plus près. 

Le corps est à la recherche d'un nouvel équilibre. En naturopathie, on va donc le soutenir dans ce sens. Chaque femme étant unique, les conseils prodigués ci-dessous sont éminemment génériques et généraux.  Rien ne remplace les conseils sur-mesure de votre naturopathe. 

 

  • Prendre soin de son microbiote intestinal 

- avec la chute hormonale, le microbiote intestinal a tendance à s'appauvrir, d'où -entre autre - une prise de poids qui peut se produire. Quoi qu'il en soit, et même en dehors de la ménopause, une mauvaise santé intestinale a de nombreuses répercussions sur la santé. Je vous invite à lire mon article du mois de novembre dernier sur le sujet :  https://www.neosoi.fr/blog/naturopathie/articles/les-7-signes-d-une-mauvaise-sante-intestinale

Par ailleurs, lors de la ménopause, une baisse significative des hormones digestives comme la ghréline est fréquente. Cette hormone de la satiété se trouve parfois déréglée et on comprend aisément les impacts directs sur la prise de poids. C'est également la ghréline qui joue un rôle majeur dans la synthèse des lipides. Une perturbation de la ghréline va donc possiblement entraîner une prise de poids indésirable. 

- la consommation et la prise de pré et pro biotiques est donc parfois recommandée, mais pas toujours (parfois même, leur consommation va accentuer la problématique). Pour rappel, les probiotiques sont des micro organismes vivants qui composent notre biote intestinal. Ils contribuent largement à maintenir une flore intestinale de bonne qualité. Les prébiotiques, eux, sont considérés comme des substrats. Ils permettent d’accroître la croissance et la qualité des probiotiques. Les uns ne peuvent pas aller sans les autres sous peine d'accentuer votre problème de départ. 

- nourrir et assainir votre biote intestinal avec de la boswellia ou encore de la glutamine. 

- veiller à bien respecter l'équilibre acido-basique du corps. Je vous invite à lire mon article détaillé sur le sujet : https://www.neosoi.fr/blog/naturopathie/articles/et-si-vous-souffriez-d-une-acidose-les-cles-pour-comprendre-et-y-remedier

 

  • Rééquilibrer son métabolisme grâce à des analyses de sang spécifiques et à la micronutrition 

La prise de compléments alimentaires demeure très intéressante. Cependant, il est primordial de les prendre de façon ciblée et pertinente. Pour ce faire, certaines analyses demeurent incontournables : bilan martial, bilan hépatique, bilan lipidique, statut vitaminique - notamment celles qui sont relatives à la méthylation - , iodurie, cortisol, DHEA, glycémie et hémoglobine glyquée, vitamine D, calcium, bilan thyroïdien (et pas seulement la TSH, hein !), lipase, zinc, parfois même la recherche sur le statut en sérotonine et dopamine sera intéressant, etc. Si votre naturopathe est spécialisé.e en micronutrition, vous passerez probablement par ce bilan santé incontournable. 

 

  • Soutenir ses surrénales 

Les surrénales, ces petites glandes situées au dessus des reins, vous connaissez ? Elles sont d'une importance CAPITALE. Ce sont elles qui fabriquent le cortisol, l’adrénaline et la DHEA. Ces trois hormones ont une forte influence sur notre état émotionnel. Trop ou pas assez de cortisol nous met dans un état de déséquilibre majeur et délétère pour notre santé physique, émotionnelle, énergétique, mentale et psychique. En période de péri-ménopause et de ménopause, je demande fréquemment le dosage du cortisol et de la DHEA pour une raison simple : le cortisol est l'hormone de l'énergie et la DHEA neutralise l’effet inhibiteur du cortisol, contrôle le taux de LDL cholestérol et augmente la densité osseuse. Ces 2 marqueurs sont encore malheureusement trop rarement dosés par les médecins alors qu'ils sont d'une importance majeure. Le stress nous fait fabriquer à outrance du cortisol. Le stress chronique nous fait fabriquer à outrance du cortisol chronique. Or, trop de cortisol dans l'organisme durant trop de temps s'avère délétère pour la santé. La littérature scientifique est unanime sur le sujet : le cortisol contribue grandement à des inflammations et à un stress oxydatif conséquents.

Par ailleurs, la pratique de la respiration consciente, d'exercices de cohérence cardiaque, de méditation, ou encore d'une activité physique ainsi que de tout autre technique permettant de baisser le niveau de stress - et donc du cortisol - est éminemment requise. 

  • Soutenir le couple rate/estomac, foie/vésicule biliaire et rein/vessie avec des étirements réguliers, la phytothérapie et l'auriculothérapie

A la pré-ménopause et à la ménopause, le Rein est l'organe principalement en cause, car le yin s'affaiblit à partir de 40 ans, déséquilibrant alors le yang. C'est donc le bon moment pour s'engager dans la mise en place d'une douce discipline quotidienne via des étirements. 

Pourquoi étirer les méridiens ?

▶ Pour relâcher les tensions,

▶ Pour stimuler et harmoniser la circulation de l'énergie dans le corps et dans les organes,

▶ Pour libérer les blocages,

▶ Pour favoriser la détente, la vitalité et une bonne santé,

▶ Pour fortifier le corps,

▶ Pour améliorer la circulation sanguine.

Et de manière générale, cela permet d'entretenir sa souplesse, ce qui implique :

▶ une meilleure élasticité des tendons et des ligaments

▶ une meilleure amplitude articulaire

Bref, que du bonus. C'est facile et pas cher. 

Par ailleurs, la phytothérapie constitue une aide précieuse pour soutenir l'énergie de ces organes. Votre naturopathe vous proposera des plantes adaptées à votre profil et à vos besoins pour venir à la rescousse de ces organes majeurs et soutenir ainsi votre yin et rétablir votre yang. D'expérience, l'auriculothérapie constitue également une aide remarquable. 

 

  • Choisir une alimentation saine et plutôt hypotoxique de type méditerranéenne

Comme nous venons de le voir, la ménopause peut impacter le corps, l'énergie et la psyché. C'est une période de profonds remaniements propices à l'installation de nombreux déséquilibres. Dans ce sens, l'intérêt d'avoir une alimentation saine et devient primordiale. On s’orientera alors vers une alimentation méditerranéenne , voire vers une alimentation hypotoxique qui devra être pleinement individualisée selon les conseils de votre naturopathe.

Sauf allergie bien sûr, c'est également le moment d'augmenter substantiellement votre consommation de poissons riches en omégas 3. Les sardines, maquereaux, anchois, harengs sont riches en protéines et en omégas 3. Ces derniers sont précieux pour l'organisme car ils constituent de puissants anti-inflammatoires naturels. Vous connaissez le nec plus ultra pour enrichir votre alimentation en omégas 3 ? Mettre un filet d'huile de cameline sur vos plats de poissons ; c'est un véritable régal. Souvenez-vous : l'important est de varier votre alimentation.

Nota : en allégeant le dîner, on favorise non seulement la qualité du sommeil, mais surtout on prévient les congestions postprandiales, les nuits difficiles et les bouffées de chaleur nocturnes. Bref, on repense, voire on s'émancipe du dîner franco-français bien trop riche afin de prévenir la prise de poids ainsi que certains malaises liés à la ménopause et ainsi mieux vivre ses manifestations.

Bien sûr, on s'appuie sur les grands classiques d'une alimentation équilibrée pour optimiser ses apports nutritionnels quotidiens : graines germées, algues marines, pollen frais, épices (curcuma, gingembre, cumin, coriandre, clou de girofle, cannelle, etc.), les aromates, etc. 

Par ailleurs, il est utile de rappeler de consommer des légumes et des fruits frais, de saison si possible, et biologiques pour leur concentration en minéraux oligo-éléments et vitamines. On favorisera également la cuisson des aliments à la vapeur douce - 70°c pour les végétaux - ou la cuisson au Wok ( légumes sautés ).

Enfin et surtout, penser à limiter la consommation de sucre. Vous pouvez continuer à vous régaler avec de bons petits desserts, mais il sera opportun d'apprendre à les cuisiner autrement, notamment en utilisant des compotes, des oléagineux, des épices et en déshabituant votre cerveau à ce goût sucré. Votre naturopathe vous conseillera de bonnes recettes, voire même des ateliers culinaires en ce sens.

 

  • Les plantes alliées de la ménopause 

Penser aux remèdes de grands-mères comme les infusions. Elles s'avèrent être de précieuses alliées pour passer sereinement le cap de la ménopause. Des infusions associant le mélilot, la mélisse, le cassis et le trèfle rouge sont remarquables d'efficacité, surtout lorsqu'on les prend en synergie avec d'autres plantes circulatoires telles que le ginkgo, la vigne rouge, l'hamamélis de Virginie, le marronnier d'Inde, le fragon épineux (ou petit houx), ou encore des bourgeons de framboisier, de pommier ou d'airelle rouge. Demandez à votre naturopathe quelle synergie est la plus adaptée à vos besoins et à votre profil. 

Les huiles essentielles sont également d'une aide remarquable grâce à leurs vertus antispasmodiques. L'estragon (Artemisia dracunculus) et le basilic tropical (Ocimum basilicum) restent des valeurs sûres en la matière. On les conseillera en onctions douces à appliquer sur le plexus solaire et sur l'abdomen, à raison de 3 gouttes diluées dans une huile végétale neutre (amande douce par exemple). 

 

Plus globalement, ce passage est également l'occasion de repenser son hygiène de vie. Mettre en place une activité physique journalière entretient les mitochondries et limite la fréquence / l'intensité des bouffées de chaleur. Votre naturopathe et coach professionnelle est également là pour vous accompagner dans la mise en oeuvre d'une hygiène émotionnelle et mentale vous permettant de vous libérer des douleurs anciennes enkystées dans le corps et de vous apprendre à gérer votre stress. 

Enfin, la ménopause constitue la période idéale pour se reconnecter à soi et réapprendre à écouter son corps qui n'a désormais plus les mêmes besoins. C'est même possiblement le moment opportun pour repenser son rapport à la féminité et à la vie au sens large. S'adresser à un.e psychologue ou à un.e sexologue pour vous aider à dépasser certains inconforts de vie liés à la ménopause, constitue également une solution porteuse de réponses souvent insoupçonnées.  

En conclusion 

De mon point de vue, la ménopause est un acte de sagesse, un acte salvateur pour la Femme. Mais il est parfois difficile de faire face seule à ce grand bouleversement intérieur et socialement peu valorisé dans notre société. S'offrir l'opportunité d'être accompagnée, pour passer avec sérénité ce grand rite de passage, est possiblement un acte fondateur pour passer en douceur à cette seconde vie. Des solutions naturelles existent, nous venons d'en voir quelques-unes. La liste est loin d'être exhaustive. 

Plus largement, la ménopause peut constituer une magnifique occasion d'évaluer sa santé, d'examiner son mode de vie et de reconsidérer ses objectifs de vie. Si son cycle et les maternités ont amené la femme à s'ouvrir à l'autre parfois jusqu'à se perdre, en revanche la ménopause l'invite à revenir à elle afin d'exprimer la Femme qu'elle est réellement dans toute sa splendeur. La vie est une chance à saisir. 

 

Eveille-toi à ta santé et à ton soleil intérieur

Céline

Céline BERCION, naturopathie, coaching et pratique des médecines complémentaires

 

Docteure en Sociologie et Psychologie Sociale, je travaille en tant qu’indépendante depuis plus de 18 ans maintenant. J’ai exercé une activité de consultante RH en entreprise pendant près de 17 ans, spécialisée dans les RPS, la violence au travail et le leadership.

Durant ces 17 années, j’ai animé des centaines de formations / coachings d’équipe auprès de managers et dirigeants. Depuis 2008, j’ai également coaché des centaines de managers et de dirigeants.

Aujourd’hui, je travaille selon une vision plus holistique de l’Humain. Naturopathe et coach professionnelle certifiée, je suis spécialisée dans la pratique des médecines complémentaires. J’accompagne les individus qui désirent (re)devenir acteurs de leur santé, cheminer dans la connaissance de soi et s’éveiller à leur soleil intérieur.

Références

https://www.cairn.info/revue-champ-psychosomatique-2001-4-page-57.htm

https://lejournal.cnrs.fr/articles/la-menopause-est-elle-une-construction-sociale

https://www.lestive.com/evenement/critique-de-lage-critique-une-anthropologie-de-la-menopause/

https://www.femmes-plurielles.be/la-menopause-une-construction-socioculturelle/

Cécile Charlap, La fabrique de la ménopause, Paris, CNRS, coll. « Corps », 2019, 265 p.

pubmed : Nutrition chez les femmes ménopausées : un examen narratif 

Pubmed : Apport alimentaire et symptômes de la ménopause chez les femmes ménopausées : une revue systématique 

Pubmed : Ménopause

Pubmed : ménopause et éléments-clés

https://www.la-vie-naturelle.com/blog/post/menopause-nos-conseils-pour-vous-accompagner

https://www.lamaisongaia.fr/la-maison/

https://www.qare.fr/sante/menopause/traitement/

https://www.le-guide-sante.org/actualites/medecine/menopause-traitements-naturels-phytotherapie-medecine-douce

https://auroreroose.com/les-traitements-naturels-a-la-menopause/

https://acupuncturemaca.ca/herboriste-soins-plantes/menopause/

NeoSoi - Dr Céline BERCION - Psychologue sociale, coach transpersonnelle et naturopathe holistique

36 avenue Roger Cohé
33600 Pessac

06 22 75 87 93


Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Envoyé !

Derniers articles

Comment les archétypes de Jung éclairent le chemin des femmes Midlife vers leur féminin sacré

7 clés pour se connecter à son féminin sacré

Entre responsabilités et désirs : un enjeu majeur au coeur de la crise de la quarantaine chez les femmes. Comment accompagner cette métamorphose de soi vers l'équilibre et l'épanouissement ?

Catégories

Création et référencement du site par Simplébo

Connexion